Le guide de votre bien-être à domicile

Allaitement au biberon

Actualités

Lait infantile : les conseils pour introduire un nouveau lait

Les pédiatres ou bien les sages-femmes conseillent sur le lait à donner aux bébés si la mère décide de nourrir son enfant au biberon mais souvent ce sont les parents eux-mêmes qui font le choix du lait infantile à donner à leur enfant. Si le premier choix ne convient pas au bébé et que le pédiatre a conseillé une nouvelle formule de lait il faut faire une transition progressive pour passer au nouveau lait afin que le métabolisme digestif de bébé ne soit pas trop brusqué.

Que le lait infantile soit du même marque ou non, la transition progressive est nécessaire pour assurer que bébé accepte bien le nouveau lait. En effet, chaque lait infantile a sa propre formule et sa composition. Le goût, l’aspect et la texture seront différents et bébé va faire la distinction. Pour commencer, il faut alterner l’ancien lait avec le nouveau en faisant un biberon sur deux. Cela permettra aussi de savoir si le nouveau lait est bien digéré par le bébé ou non. L’alternance durera 2 à 3 jours et si tout va bien durant ce temps, vous pouvez passer à la nouvelle formule uniquement.

Il est à noter qu’il faut au minimum 7 jours pour savoir si le nouveau lait est bien efficace pour bébé ou non. Comme chaque lait infantile disponible sur le marché répond déjà aux besoins spécifiques de bébé, il n’y a pas de choix prioritaire à privilégier. Toutefois, l’efficacité peut se remarquer par le bon développement ou non de bébé. Il arrive que bébé peut refuser le biberon à cause de la qualité du lait, c’est pourquoi dans de tel cas, le changement de lait infantile est conseillé.

L’allaitement au biberon plus profitable à la mère que l’allaitement au sein ?

Allaiter au sein n’est pas toujours évident malgré les campagnes sur l’allaitement maternel. En effet même les professionnels se contredisent sur les conseils prodigués aux jeunes mamans concernant l’allaitement. C’est pour cette raison que la décision doit venir tout simplement de la mère car le bien être du bébé dépend aussi du bien-être de la mère. Si l’allaitement au sein devient une obligation pour la mère à cause des avantages maintes fois cités de l’allaitement maternel, cela aura des effets que la qualité de lait qu’elle produit.

Le moment où la mère donne le sein à son bébé, doit être un moment privilégié, sans souci et surtout tout simplement naturel mais non pas parce qu’il le faut et qu’il est impératif de trouver un créneau pour cela.

D’après la charte sur la protection et le soutien de l’allaitement maternel pourtant, chaque mère a le choix sur la façon de nourrir son enfant soit aux seins ou au biberon. Il n’est pas du rôle de médecin de culpabiliser la mère si elle a choisi de ne pas nourrir son enfant aux seins mais tout simplement d’expliquer les bienfaits d’une telle pratique et aussi démontrer les côtés négatifs. Avec l’allaitement au biberon, les mères évitent les crevasses, les problèmes pratiques et les réactions négatives de l’entourage.

En effet, si les mamans supportent les douleurs liées aux crevasses par exemple, c’est souvent le regard des autres qui sont insupportables. Même si dans d’autres pays, l’allaitement aux seins se déroule sans problème et surtout sans gêne, ce n’est pas encore le cas dans les pays européens.

Le biberon, un choix d’hygiène

Que ce soit par choix ou par obligation, l’allaitement au biberon implique le respect de quelques règles d’hygiène pour la santé du bébé. Avec le lait, le risque de prolifération de micro-organismes tels les bactéries streptocoques et staphylocoques est accru et les champignons et les virus tels le rotavirus adorent ce milieu riche. Pour aider les jeunes mamans qui ont du mal à s’adapter au nouveau rythme de la maternité, voici quelques conseils sur le rinçage, le nettoyage et la stérilisation du biberon.

Rincer

Après avoir nourri bébé au biberon, les mères ont rarement le temps de tout laver précieusement tout de suite. Mais pour éviter les risques de contamination, commencez par rincer à l’eau chaude la tétine et la bouteille. Le nettoyage avec la liquide vaisselle et le goupillon sera effectué durant la vaisselle. Enfin, il faut avoir le reflexe de bien rincer le biberon et en faire de même avec le goupillon susceptible de garder des traces de lait.

Désinfecter

Pour chasser les germes et les bactéries qui risquent d’infecter le bébé, les biberons et les tétines seront stérilisés. Une étape indispensable surtout avant le 4e mois du bébé. Parmi les nombreuses possibilités de méthode de stérilisation, il existe l’eau bouillante capable d’éliminer les microbes en 20 minutes ou les stérilisateurs électriques avec vapeur d’eau. Enfin, il faudra veiller à l’égouttage des biberons pour limiter les risques de stagnation de l’eau.

Voyager avec bébé

Lors des déplacements, il est souvent impossible de faire bouillir de l’eau pour stériliser le biberon. Dans ce cas, utilisez la méthode à froid avec les pastilles effervescentes riches en chlores à dissoudre dans un bac d’eau froide. La stérilisation complète se fera en 30 minutes.

Le biberon écologique : sans BPA et recyclable

En octobre 2011, l’Assemblée Nationale française a interdit le Bisphenol A (BPA) dans tous les contenants et enveloppes alimentaires. En effet, ce composant chimique est présent dans les biberons et divers accessoires alimentaires pourtant ces effets sur la santé sont nocifs car le BPA émane du plastique en polycarbonate. Si le contenant est souvent utilisé, le BPA peut entrainer des problèmes hormonaux, de l’hyperactivité et une puberté précoce chez l’enfant. Pour y remédier, les biberons écologiques semblent être la meilleure alternative.

Comment bien choisir un biberon écologique ?

Il est très important de lire les étiquetages sur les accessoires de bébé pour éviter d’acheter des produits dangereux pour leur santé. En ce qui concerne les biberons en plastique, il est essentiel d’opter pour un modèle sans BPA ou CP (polycarbonate). Les biberons en polypropylène ou en polyether sulfone diffèrent par le prix mais ils restent très abordables. En ce qui concerne les biberons en silicone alimentaire, ils sont légers, incassables et supportent la chaleur. Enfin, les biberons en verre sont lourds mais fiables.

Pour tous ces types de biberons, trouvez d’abord l’anneau de Moebius qui signifie que le produit est recyclable et les lettres PP ou PES suivis des chiffres 1, 2, 4 ou 5 qui se réfèrent à une matière sans BPA. Par exemple, sur un biberon qui contient du BPA, vous pouvez lire PC et 7 avec l’anneau de Moebius. C’est un produit à éviter.

En ce qui concerne la marque, Cloud est très apprécié grâce à ces modèles : Jules, Charlotte et Gaston. Fabriqués en polypropylène ou en verre, les biberons Cloud sont accessibles à toutes les bourses. Pour les biberons en verre, la marque Dodie continue à dominer le marché.

Allaitement au biberon : la tétine parfaite

Sous l’influence de la promotion de l’allaitement maternel, les polémiques sur les tétines de biberon ne cessent d’évoluer en pointant du doigt les risques de malformation de la mâchoire et la non-utilisation de certains muscles. Ce sont ces détails techniques qui ont amené François Favé-Lesage, chirurgien-dentiste et fondateur de l’entreprise Iltet, à confectionner Bioteet, une tétine ergonomique qui reproduit la succion du bébé lors de la tétée sur le sein de sa maman. Cette innovation permet d’éviter l’ouverture permanente de la cavité buccale du nouveau-né, comme ce qui se produit avec une tétine classique. Bioteet a aussi été conçu pour respecter le cycle naturel de respiration et la déglutition du bébé.

Des objectifs évolutifs

D’après les explications de François Favé-Lesage, cette nouvelle tétine est efficace dans la prévention des otites et des coliques du nourrisson et le spécialiste confirme même une prévention du port d’appareil dentaire.

Depuis son lancement en avril 2012, la tétine nouvelle génération conçue avec de la silicone a déjà conquis les parents puisque la société a enregistré quelques 15 000 exemplaires vendus. Disponible sur les sites de vente en ligne et les boutiques de puériculture, la gamme de produits Iltet propose aujourd’hui des sucettes et des biberons ergonomiques.

Une ouverture sur le marché mondial

Lauréate du concours national d’aide à la création d’entreprises innovantes du ministère de la Recherche, la société Iltet compte actuellement 6 collaborateurs et dispose déjà de plusieurs brevets. Des partenariats avec des firmes de haute envergure sont envisagés pour percer le marché international.

Parents : comment faire face à la constipation de bébé ?

Chez les jeunes parents, la constipation des tout-petits peut susciter de véritables moments de paniques. Pour mieux les aider, quelques réflexes de bases essentielles suffisent pour bien déterminer la fréquence du gêne.

Quand est-ce qu’on peut parler de constipation ?

Pour un bébé nourri au biberon, on évoque la constipation après trois jours d’absence de matières fécales. Chez le nourrisson qui bénéficie d’un allaitement maternel, les parents peuvent avoir des doutes après une journée. Techniquement parlant, la constipation est marquée par des selles rares et dures puisqu’elles sont desséchées.

D’où vient la constipation des petits ?

Parmi les causes les plus courantes figurent l’effet secondaire de la diarrhée et les conséquences d’un nouveau régime alimentaire. Pour le bébé allaité, une légère modification de l’alimentation de la mère peut provoquer un trouble. Pour le biberon, le changement de farine peut être perçu comme un élément perturbateur et le petit organisme aura besoin d’un temps d’adaptation au produit.

Le stress provoqué par les voyages, les changements de nourrice et les nuits passées chez les proches peut aussi déclencher la constipation.

Que doit-on faire ?

Puisque la plupart des cas de constipation est bénin et passager, il est inutile de dramatiser la situation car cette constipation fonctionnelle revient souvent et la réaction des parents face au problème est interprétée par le bébé. Une trop grande inquiétude le stressera davantage.

Puis, il faut éviter toute manipulation de la zone anale car elle est vraiment fragile chez les bébés. Ainsi, les suppositoires, les lavements et autres techniques du genre ne feraient qu’engendrer des fissures douloureuses. Par ailleurs, il pourrait en oublier ses reflexes naturelles et dépendre de ces interventions pou pouvoir déféquer.

Enfin, une alimentation riche en fibres (purée de légume, bouillon de légume, jus d’orange) l’aidera à réguler son transit.

Allaitement : polémique autour du nouveau biberon en capsules BabyNes

Vendue en France depuis le début de ce mois, BabyNes, la version pour bébés de la cafetière Nespresso de la marque Nestlé alimente les débats sur Internet. Parmi les questions les plus stratégiques figurent le mauvais impact sur la relation mère-enfant, la libération des mères, le progrès dans la gestion des taches domestiques et le piège pour les mamans capables de dépenser une fortune pour le bien de leurs bébés.

Vendue à 200 euros la machine et à 40 euros la boite de 26 capsules, cet appareil destiné à fabriquer des biberons express attise la colère des fervents défenseurs de la planète. Pour eux, la commercialisation de BabyNes a un impact au niveau de la pollution. Pour les bloggeurs comme chez Mauvaise mère, « Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau de la vaisselle » et il n’y rien de mieux que l’allaitement maternel : « Y'a que ça de vrai ».Du côté des mamans, Anne estime qu’un tel produit constitue « un vrai progrès pour les mamans actives ou pas, crevées, voire épuisées et qui comptent les doses [de lait en poudre] la nuit, le jour, et qui ne savent plus où elles en sont ! ». Pour Leonadez du blog Les dessous de l’assiette, l’ironie est au gout du jour : « C'est sûr, c'est beaucoup plus pratique de trimballer une machine de deux kilos avec plein de dosettes que... des seins ! Je prédis plus d'une dizaine d'années de psychanalyse pour l'Oedipe du gamin entre sa mère, son père, et une machine Nespresso. ».

En réponses à diverse attaques des consommateurs, Nestlé vante la qualité nutritionnelle, l’hygiène, la sécurité et la simplicité d’usage de son tout dernier produit. La marque propose même un rachat des appareils en fin de vie pour mieux en faciliter le recyclage.

Allaitement au biberon : une nouvelle polémique

Pour faciliter la vie quotidienne des mères allaitantes et des nouveaux nés, Bittylab, une marque de produits de puériculture a créé une gamme de biberons capables de reproduire la sensation de la mise au sein. Mais sa campagne publicitaire a généré l’effet contraire. Gros plan sur cette nouvelle polémique qui provoque la colère des mamans adeptes d’allaitement maternel.

Entre réalité technique et pratique
Pour les bébés, ces biberons nouvelle génération sont très pratiques car elles reproduisent les sensations éprouvées durant la mise au sein. Techniquement parlant, cette invention est le bienvenu car les femmes qui ne peuvent pas allaiter sont très nombreuses et quoi de plus merveilleux qu’un biberon qui imite à la perfection l’allaitement maternel. Mais le problème réside au niveau de la campagne publicitaire.

Dans ses tweets visibles sur internet, la marque Bittylab a choqué les jeunes mamans par sa publicité plus ou moins explicite : « Vous vous sentez en compétition avec votre nouveau-né qui réclame l’attention de sa maman ? Découvrez BARE™= air-free #babybottles » ou encore « nouveau bébé ? Récupérez votre femme, Découvrez BARE™= air-free #babybottles ».

A part cette campagne publicitaire, Bittylab a également participé à tort à des débats très sensibles sur la parentalité. Tous ces faits ont suscité une vive réaction des mères qui allaitent et les questions qui reviennent mettent un doute sur le remplacement du sein par un biberon quelconque, l’écartement du père suite à l’arrivée du bébé, une compétition entre le papa et le nouveau-né qui réclament tous les deux l’attention de la maman.